CSC_0075

Salamandre noire (Salamandra atra)

La Salamandre noire appartient à la famille des Salamandridés, au même titre que les tritons. C'est une des 8 familles constituant l'Ordre des Urodèles, par opposition aux Anoures.

La Salamandre noire est une des deux espèces de salamandre vivant en Suisse. Sa voisine, la Salamandre tachetée (Salamandra salamandra), arbore une robe noire tachetée de jaune de manière variable. Plus petite que la Salamandre tachetée, la Salamandre noire a une répartition altitudinale plus élevée (de 600 à 2000 mètres d'altitude). Plutot nocturne, on la rencontre également les jours de pluie sur les pentes boisées, les prairies alpines, se retirant le jour sous des abris tels qu'écorces, rochers.

Dès la fonte des neiges, la reproduction prend place et aboutira à la naissance de deux jeunes Salamandres de 3 à 4 cm, complétement formées (la Salamandre tachetée pond 10 à 35 larves dans l'eau où elles resteront entre deux et trois mois). Des 300 espèces d'Urodèles connues, la Salamandre noire est la seule réellement vivipare. Il faudra 2 à 3 années de gestation pour que naissent deux jeunes.

Phénomène surprenant, observé en 1984 par Denis Gaston Guex à l'Université de Zürich, les oeufs non-fécondés (seuls deux oeufs sont fécondés) servent de nourriture aux jeunes larves durant cette phase de vie in utero. Second phénomène étonnant, les jeunes larves dévorent l'épithelium utérin maternelle une fois leurs réserves épuisées. Ce "broutage" (baptisé "épitheliophagie) est compensé par le puissant pouvoir régénérateur de ce tissu. La Salamandre noire est ainsi parfaitement équipée pour créer de jeunes Salamandres déjà bien équipées pour survivre dans un milieu montagnard rude.